16/17/18 juin 2020 Eurexpo - Lyon - France

La Metal X peut désormais imprimer en 3D des pièces en cuivre pur

La Metal X peut désormais imprimer en 3D des pièces en cuivre pur

Le 20/02/2020

Le fabricant américain Markforged a annoncé la semaine dernière la possibilité d’imprimer en 3D des pièces en cuivre pur sur sa machine Metal X, une solution de fabrication additive métal relativement plus accessible que des systèmes concurrents. C’est une nouvelle intéressante pour tous les utilisateurs de l’impression 3D métal car le cuivre reste un matériau difficile à imprimer via un procédé de fusion laser sur lit de poudre. L’ajout du cuivre dans sa gamme de matériaux, sous forme de filament, devrait permettre à Markforged de produire des composants complexes à haute conductivité électrique et thermique.

En 2017, Markforged présentait sa première imprimante 3D métal, la Metal X dont le procédé d’impression se rapproche du MIM (moulage par injection de métal). Elle est basée sur un procédé d’extrusion, comme les autres machines de la gamme du fabricant, et peut aujourd’hui créer des pièces en acier, Inconel et maintenant en cuivre – des métaux qu’on va retrouver sous une forme de filament. L’utilisateur pourrait donc obtenir des pièces en cuivre pur ce qui est peu commun sur le marché de la fabrication additive. En effet,  le cuivre sous forme de poudre est difficile à imprimer en 3D via un procédé laser car le métal réfléchit si bien la lumière qu’il va également réfléchir une grande partie de l’énergie nécessaire à la fabrication de la pièce. Seulement quelques acteurs comme GE Additive ou Optomec proposent ce matériau pour leurs machines tandis que les autres s’appuient sur des alliages de cuivre. [Lire plus]

Source : 3Dnatives

Linkedin
Viadeo
Wechat
Imprimer