16/17/18 juin 2020 Eurexpo - Lyon - France

3D METAL INDUSTRIE :  Conjugaison des traditions ancestrales avec les toutes dernières technologies.

3D METAL INDUSTRIE : Conjugaison des traditions ancestrales avec les toutes dernières technologies.

Le 24/04/2019

Connue depuis la plus haute antiquité, la fonderie fait partie des premiers métiers de l’homme. Selon les historiens, c’est en effet vers 5 000 avant Jésus-Christ, que sont produits en Anatolie les premiers objets en cuivre fondu. 7 000 ans plus tard :  7 Fondeurs allient leur parfaite maîtrise de cette technologie et conjuguent leur savoir-faire respectif pour projeter la fonderie dans un futur prometteur avec la création de 3D METAL INDUSTRIE.

A l’origine du projet, il s’agit d’une initiative menée à partir de 2015 par une vingtaine de fonderies des Ardennes en partenariat avec les Pouvoirs Publics et les organisations professionnelles avec, pour slogan : « fonderies regroupées, performances décuplées ». L’idée générale est de proposer des actions collectives visant à soutenir l’ensemble de la chaîne de valeur des entreprises. Un des volets de ce « plan de progrès » s’intéressait spécifiquement au développement technologique de la fonderie régionale.

Assez rapidement, les industriels autour de la table s’accordent à penser qu’il serait pertinent de s’intéresser collectivement à l’impression additive. Platinium 3D, (plateforme technologique et scientifique dédiée à l’obtention de pièces métalliques par les procédés de fabrication additive) voit ainsi le jour. Cette première étape leur permet de mutualiser une machine d’impression additive, de mener des travaux de R& D et surtout de s’approprier au fur et à mesure la technologie.

L’idée de s’orienter vers la «3D Sable » s’impose rapidement comme une évidence. De fait, contrairement à la 3D dite « traditionnelle » qui permet de réaliser des pièces, avec la « 3D Sable » on produit des moules ou des noyaux.

La force du concept est qu’il est impossible de dissocier le procédé 3D du savoir-faire du fondeur. Cette conjugaison autorise ainsi la réalisation de pièces simples ou complexes dans un délai réduit ; elle est de plus économiquement performante et souple puisqu’elle permet de fabriquer une ou plusieurs pièces de fonderie sans coût d’outillage. En d’autres termes, une double rupture : technologique et économique.

Une nouvelle offre peut ainsi être proposée aux clients des fondeurs. D’où l’évolution naturelle vers la création d’une nouvelle entité dans la mesure où le rôle d’un centre technique tel que Platinium 3D s’arrête à ce stade de l’évolution constatée du projet.

C’est ainsi que la SAS « 3D METAL INDUSTRIE » vient de se créer : une entité au capital social de 440.000 euros constituée par 7 industriels (*) et l’UIMM Champagne-Ardenne qui prévoit un investissement total de 1.259.000 euros, notamment consacrés à l’acquisition d’une machine SMAX Furane, solution technologique proposée par ExOne et ayant une capacité de 1800 x 1000 x 700.

Dès le mois de mai 2019, 3D METAL INDUSTRIE est en mesure de proposer ses services aux clients pour répondre, notamment, aux marchés de l’automobile (véhicules légers et poids lourds), à l’aéronautique, au ferroviaire et aussi à « l’after market » : une réponse adaptée aux besoins exprimés de reproduire des pièces anciennes dont l’outillage a disparu ou est inutilisable.

Le chiffre d’affaires attendu d’ici 5 ans est estimé à 1 million d’euros grâce à ce travail collaboratif et en réseau des créateurs de 3D METAL INDUSTRIE qui se basent sur un principe efficace : « qu’importe la porte d’entrée, le client trouvera la solution » !

A noter que la solution n’est pas fermée à ses seuls actionnaires : d’autres fondeurs pourront y faire appel.

La fonderie plurimillénaire a décidément su s’adapter à son époque !

 (*) Les Fondateurs de 3D METAL INDUSTRIE, présidé par Renaud MIGNOLET (RM TECHNOLOGIES)

  • La Fonte Ardennaise
  • GROUPE BOUHYER – Fonderie BEROUDIAUX
  • Fonderie VIGNON
  • Fonderie NICOLAS
  • Fonderie ROLLINGER
  • Fonderie Rocroyenne d’Aluminium
  • RM TECHNOLOGIES
  • UIMM CHAMPAGNE-ARDENNE.

Rédacteur : Anne DE LANSALUT

Linkedin
Viadeo
Wechat
Imprimer