4/5/6 juin 2019 Eurexpo - Lyon - France

3d.FAB (Fabric of Advanced Biology) : le bioprinting a son lieu d’excellence

3d.FAB (Fabric of Advanced Biology) : le bioprinting a son lieu d’excellence

Le 14/02/2019

Le rendez-vous avec son directeur était fixé au cœur de LyonTech-la Doua sur le site Axel One, campus qui constitue l’amont du maillage recherche-industrie-PME. Le lieu est d’apparence minimaliste : un cube de verre et de béton sobrement logoté « Axel One ». Nous comprenons que l’intention des créateurs du site n’est pas ostentatoire. Très belle idée. Car derrière l’apparente simplicité du lieu se cachent des trésors de créativité, de recherche et de compétences de très haut niveau.

Franchissez l’entrée et vous comprendrez toutes les intentions.

Rencontre avec Christophe MARQUETTE, un Chercheur qui trouve, découvre et partage.
Directeur de Recherche CNRS, Rattaché à l’Université Lyon 1, Directeur de la plateforme 3d.FAB.

Avec Christophe MARQUETTE nous découvrons :

  • Un bâtiment qui conjugue habilement l’industrie et la recherche.
  • Un endroit sobre mais en fait…. discrètement sophistiqué car modulaire pour s’adapter aux collaboratives recherches d’équipes pluridisciplinaires

Son équipe est en effet plurielle : des chimistes, des biochimistes, des rhéologues, des spécialistes des polymères, des mécaniciens… et surtout finalement des « inventifs » qui conjuguent leurs talents pour chercher et trouver ensemble.

Les équipements traduisent la diversité et la complexité des sujets traités et la majorité d’entre eux est d’ailleurs conçue et fabriquée « sur mesure », l’offre standard s’adaptant peu aux exigences particulières de la plateforme.

 

Chercher, certes… mais sur quels sujets et avec qui ?

Pour Christophe MARQUETTE, l’impression 3D permet d’appréhender des phénomènes biologiques et des problématiques d’activité physiologique en mettant en forme les matériaux utilisés pour que leur aspect et leur forme soit au plus près des formes physiologiques. Elle permet également d’envisager des systèmes bioactifs inaccessibles auparavant car trop complexes à fabriquer par des techniques de moulage ou d’assemblage.

La première orientation des applications sont celles de la santé avec un accent mis sur la médecine régénérative et un axe dédié aux modèles in vitro. Les dispositifs médicaux implantables font également partie des priorités avec notamment des projets sur l’impression du silicone.

La seconde s’intéresse au domaine des polymères techniques et l’étude des procédés permettant leur mise en œuvre.

Enfin, une autre partie des activités est dédiée au domaine du luxe mais, à ce jour, reste confidentielle.

Concrètement les axes maîtrisés par cette plateforme traduisent le niveau d’excellence des équipes qui travaillent sur une gamme impressionnante de sujets :

  • Impression 3D par Holographie
  • Impression 3D in vivo sur grand brulé (phase préclinique)
  • Impression 3D de silicone implantable pour la fabrication d’implant de trachée sur mesure (phase préclinique)
  • Impression 3D de tumeurs patient spécifique pour la médecine personnalisée, notamment le testing médicamenteux sur tumeur de taille physiologique et de composition complexe
  • Impression 3D de matière ultra fluides en milieu contraint
  • Impression 4D de matériaux actifs en interaction avec le vivant
  • Impression 3D/4D ultra haute résolution pour la délivrance de médicaments
  • Et… l’impression additive de « matières molles » (cires complexes)

Au regard du large spectre des thèmes maîtrisés par 3d.FAB, la plateforme accueille des projets de tous horizons, publiques et privés, entre académiques, pour de jeunes pousses, pour des grands groupes. Ses partenaires sont en effet de nature diverses allant des hôpitaux (HCL) au Centre d’Energie Atomique (CEA), la Direction Générale de l’Armement, en passant aussi par l’industrie cosmétique, chimique, aéronautique…

 Il n’est pas exclu que lors du salon 3D PRINT (Lyon les 4.5.6 juin), vous soyez surpris de découvrir encore de nouvelles perspectives. Ces talents conjugués devraient en effet se retrouver sur le stand de TOBECA , un constructeur de machines lui aussi… hors normes.

Rédacteur : Anne de LANSALUT

Linkedin
Viadeo
Google +
Wechat
Imprimer
Interview du mois de Février avec CadVision

Interview du mois de Février avec CadVision

Rencontre avec CadVision pour découvrir la solution de DeskTop Metal en 1m30 : la technologie MIM, dans le but de concevoir des pièces de haute complexité avec une fiabilité et (...)

Interview -

Interview du mois de Janvier avec IPC

Interview du mois de Janvier avec IPC

  Rencontre avec Julien Bajolet, Ingénieur Fabrication additive chez IPC 1min30 chrono pour découvrir la solution proposée par le centre technique industriel de la plasturgie et de composites – IPC pour répondre (...)

Interview -